Outils pour utilisateurs

Outils du site


greffe:accueil

Greffe

Pourquoi greffer ?

Si on laissait les fruitiers se développer à partir des pépins uniquement on obtiendrai des fruits inédit à chaque fois - seulement extrêmement imprévisibles et rarement savoureux ! - Parfois par chance, le fruit est bon.

Nos anciens ont trouvé le greffage comme manière de perpétuer ces variétés de fruits qu'ils aimaient où dont ils avaient un usage pratique (le goût, la précocité, la conservation, leur rôle dans des recettes, parfois comme conservateur dans le cidre - ou même juste à cause de l'importance des récoltes obtenues !).

Une variété de fruit ne se maintient que parce qu'elle est greffé régulièrement !

Outillage

  • Un greffoir ou un couteau
  • Une scie et/ou un sécateur
  • Quelque chose pour faire tenir la greffe : du rafia, des élastiques, du scotch d'électricien…
  • De la Cire à greffer ou un Pâte à greffer (optionnel : pour fermer les plaies)
  • Un porte-greffe compatible avec le greffon (les pommiers entre-eux sont compatibles, le poirier peut même se greffer sur aubépine, et tous les prunus (abricot, pêche, cerise…) le sont entre eux.

Greffer

La greffe se fait “par erreur” dans la nature ! L'unique règle c'est qu'il faut que deux cambiums se touchent pour qu'il y ait circulation de sève - tout le reste ne vise qu'à favoriser les chances de prise !

Ça peut potentiellement prendre sans suivre de méthode ; même hors-saison, même sans mastic, même sans greffon pris au bon moment ! Mais ça prendra moins souvent et moins bien ; d'où ces techniques et astuces !

La greffe en fente

Requiert un diamètre de porte-greffe suffisant pour accueillir deux greffons ! (dépend de la taille des greffons - classiquement on veut quelque chose de plus grand qu'un pouce)

  • On coupe le tronc du porte-greffe
    • Idéalement avec une scie pour faire une coupe plus nette qu'avec un secateur
    • l'endroit de la coupe est à votre appréciation : ça peut être très bas, ou à hauteur d'yeux. …Où juste en-dessous de défauts du porte-greffe (pour éliminer blessure, maladie)…
    • En cas d'echec de la greffe, on coupera plus tout simplement plus bas
Vérifiez s'il n'y a pas de “trace noir” où vous venez de couper ; ça peut être du chancre.

En ce cas, couper plus bas jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus - et désinfectez vos outils pour ne pas contaminer vos autres arbres ! (à l'alcool, savon ou une flamme)

  • On prépare nos deux greffons - c'est l'étape qui demande un peu de pratique (il faudrait en faire une vidéo TODO)
    • Quand on prépare le second greffon, on met son premier dans sa bouche afin qu'il soit le moins possible au contact avec l'air
    • Il vaut généralement mieux aller vite que viser la perfection - de plus, une coupe nette aura plus de contact que si elle a été tarabiscotée
  • On fend le porte-greffe
  • On y insère nos deux greffons - en écartant la fente avec votre greffoir/couteau (pour éviter de trop forcer sur les greffons)
    • On conseille de les insérer “légèrement en biais” pour s'assurer qu'il y ait un point où greffons et porte-greffe se touche
  • On reserre notre fente sur les greffons - rafia ou serre-câble
  • On fait un pensement avec du mastic (si on en a)
  • On peut ajouter un “anti-perchoir” pour éviter que les oiseaux se posent sur le porte greffe ; coupez une ou deux branches et attachez-les autour des greffons.

La greffe à l'anglaise compliquée

Méthode utilisable sur de plus petits porte-greffes - plus le porte-greffe et le greffons sont d'un diamètre similaire, mieux c'est !

FIXME

Vocabulaire

Porte-greffe

C'est l'arbre que l'on aura choisi pour supporter les racines et le tronc principal notre futur fruitier qu'on va greffer dessus : c'est donc son choix qui définira la vigueur, résistances aux maladies, précocité… Les grandes catégories sont par vigueur : arbres nains, demi-tige, haute tige.

Certaines variétés sont selectionnées spécifiquement pour être des porte-greffe et s'achètent en pépinière. Ils portent parfois des noms barbares tels que M106, M115… On a aussi beaucoup utilisé le cultivar “transparence de croncelle” comme porte-greffe.

Porte-greffe surgreffé

On dit d'un porte-greffe qu'il a été surgreffé quand on selectionné un cultivar pour ses racines, qu'on a greffé très bas avec un greffon spécialement pour la qualité de son tronc (un exemple : la bittenfilder).

Porte-greffe franc

Quand on parle de “porte-greffe franc” c'est un individu provenant d'un pépin - et par définition de variété inédite imprévisibles !

Greffon

C'est une pousse de l'année qu'on aura prise d'une variété qu'on veut répliquer, qu'on taillera à 2-4 bourgeons avant de l'insérer sur notre porte-greffe.

À partir de ce point de greffe, tout ce qu'il poussera en-dessus sera l'expression du matériel génétique du greffon, et donc ses fruits aussi !

Conseils pratique

Quand greffer ?

Temps chaud un peu couvert. Idéalement on ne veut ni pluie ni sécheresse.

Parfois si le climat est trop sec après une greffe, il vaut mieux arroser le porte-greffe - il arrive que des greffes ayant pourtant pris meurent à ces moments-là.

  • On peut greffer le poirier jusqu'à fin mai
  • FIXME

Récolte des greffons

Avant que les bougeons aient débourré, en Février-Mars. On peut les conserver un mois à l'ombre et humidité - sous une bâche à l'ombre d'un bâtiment par exemple (attention aux rongeurs !). Ou dans un bac de réfrigirateur.

Savoir si la greffe a bien pris

On sait très vite en voyant les bourgeons se développer - ou se déssecher.

S'il y a des fleurs sur notre greffon dès la première année c'est signe de faiblesse de la greffe, les premières années on veut des bourgeons à bois pour que l'arbre se développe !

C'est typique des greffe de greffons de deuxième année qui peuvent ne faire que des fleurs.

greffe/accueil.txt · Dernière modification: 2021/08/09 10:36 de otyugh